Type to search

Shega Youngson de Canopy Growth: faire partie d’une industrie qui modifie les lois et améliore notre société est ma tache douce

Share

Shega Youngson a adopté l’idée de la désobéissance civile qui crée un changement social dès son plus jeune âge, après avoir obtenu sa maîtrise en rédigeant sa thèse sur l’équilibre entre les sexes, les politiques fondées sur les droits et la lutte contre la traite des femmes dans l’Albanie post-communiste. Cela, combiné à son propre cheminement dans le domaine de la santé, l’a rendue impatiente de se lancer dans l’industrie du cannabis en dépit de la stigmatisation et des défis auxquels les femmes sont confrontées en tant que professionnelles.

Quel est votre rôle chez Canopy?

Je suis chez Canopy Growth depuis presque 3 ans et je suis maintenant Directrice Principale de l’engagement communautaire et des événements. Chaque jour, je travaille avec un groupe merveilleux de personnes, profondément passionnées par cette plante et par la création de relations. Nous sommes accessibles, prêts à communiquer avec quiconque souhaite en savoir plus sur le cannabis.

Comment mesurez-vous le succès dans votre rôle?

Tweed a commencé comme une marque médicale, alors en 2014, notre objectif était de créer une expérience qui rassurait les gens tout en discutant du cannabis. Nous sommes maintenant dans ce nouveau monde de cannabis récréatif, et les choses sont un peu différentes. Les consommateurs de loisirs sont souvent des consommateurs habituels, ou peut-être reviennent-ils au cannabis après l’avoir consommé à un stade précoce de leur vie, ou ils n’ont aucun expérience avec ce plante.

Dans nos magasins de vente au détail à travers le Canada, nous nous concentrons sur la création d’espaces permettant aux gens de se sentir en sécurité, d’avoir une conversation et de s’informer sur le cannabis. Nous voulons être un guide convivial pour les personnes qui ont des questions. Nous réussissons lorsque nous aidons les gens à naviguer sur ce nouveau marché et à développer les compétences nécessaires pour intégrer le cannabis à leur style de vie de la manière la plus responsable.

Avec la réglementation restrictive en matière de commercialisation du cannabis, votre équipe est-elle l’un des principaux moyens par lesquels Canopy fait passer le message à propos de leurs produits?

Oui, le marketing en face à face est important. Mon équipe est présente sur des marchés nationaux clés, et quiconque s’adresse à l’organisation peut s’engager avec nous, nous sommes aussi visibles que possible. Nous avons un site Web très informatif avec de nombreuses ressources accessibles à toute personne de plus de 19 ans. De plus, disposer d’installations où nous cultivons du cannabis dans tout le pays fait une différence pour les économies locales. Bâtir la confiance avec ces communautés mène à des conversations fructueuses et à des relations plus profondes avec nos consommateurs.

LA: Que fait Canopy pour combler le fossé entre les professionnels de la santé et les consommateurs en ce qui concerne le cannabis?

Les meilleures pratiques que nous avons développées avec Tweed en tant que marque médicale sont toujours vivantes et importantes pour notre ADN. Maintenant que Tweed a évolué pour s’adapter au marché des loisirs, nous avons développé une nouvelle marque de marijuana à des fins médicales appelée Spectrum Cannabis. Spectrum ouvre la voie en matière de sensibilisation du cannabis aux médecins. Nous avons collaboré avec différents établissements d’enseignement afin de mettre au point des cours à l’intention des médecins et de mettre en place une équipe de professionnels qui passent leurs journées à simplement communiquer avec les médecins, en les aidant à comprendre le potentiel thérapeutique du cannabis.

Notre médecin en chef est le Dr. Mark Ware. Il a a été impliqué dans la recherche sur le cannabis, et a travaillé avec des patients pendant des années. Nous participons également au soutien des essais médicaux. Il est étonnant de constater que notre base de consommateurs de produits médicaux s’élargit au fil des années pour atteindre plus de 80,000 consommateurs de produits médicaux, rien qu’au Canada.

Comment le cannabis peut-il donner aux femmes les moyens de prendre en charge leur corps et leur esprit?

A 30 ans, je suis un consommateur médical et récréatif, j’ai donc une expérience personnelle. Je souffre de fibromyalgie dans ma vie, et il s’avère que le cannabis est un traitement très efficace pour cette affection douloureuse. Au début de ma carrière, j’ai déménagé en Colombie-Britannique, où j’ai commencé à travailler dans un dispensaire local. Je me souviens d’avoir eu une conversation avec une femme qui décrivait une douleur chronique appelée fibromyalgie. Elle m’a raconté comment le cannabis avait vraiment fonctionné pour elle afin de soulager sa douleur.

Tandis qu’elle me parlait de ses symptômes, j’ai compris que je vivais avec le même problème et que le cannabis m’aidait également à traiter ces symptômes, bien que je ne m’en rende pas vraiment compte. Il est très important que les patients et les personnes aux prises avec différentes maladies et conditions se rassemblent et partagent des histoires sur les traitements qu’ils utilisent. Si je n’avais jamais eu cette conversation avec cette femme, je ne pense pas que j’aurais jamais complètement compris la place qu’occupe le cannabis dans ma vie.

Les femmes ont des problèmes de santé et des circonstances uniques à leur corps. La thérapie au cannabis peut vraiment nous aider à ralentir et à traiter une variété de symptômes en même temps. Les femmes ont beaucoup à faire dans la vie, et surtout si vous êtes un parent ou un fournisseur de soins, de nombreuses forces différentes peuvent vous affecter, ainsi que ceux qui vous sont chers. Le cannabis peut être une aide personnelle qui cible des symptômes physiques et mentaux spécifiques et vous aide également à vous connecter avec vous-même à un niveau plus profond. Pour moi, le cannabis a eu une grande influence sur la façon dont je traite mes problèmes de santé graves, mais aussi sur la façon dont je ralentis et me reconnecte et évalue mes choix.

Plus je discute avec des femmes de l’industrie du cannabis, plus il est évident qu’il existe une très forte fraternité des femmes dans l’industrie du cannabis, à la différence de toute autre industrie à laquelle j’ai participé. Peux-tu commenter ceci?

À ses débuts, le cannabis était un mouvement de désobéissance civile. Nous enfreignions activement la loi et faisions des sacrifices personnels pour donner accès à cette plante. Il y avait beaucoup de femmes courageuses qui croient aux droits humains et au pouvoir de la plante parce que cela leur permettait soit de résoudre leurs problèmes de santé, soit de constater les effets positifs que le cannabis avait sur les personnes de leur famille et de leur communauté. .

J’ai eu la chance de rencontrer Hillary Black lors de mon voyage professionnel au cannabis à Vancouver. Quand Hilary a eu 18 ans, elle a fondé le premier Club Compassion au Canada, opérant sur la côté est de Vancouver. Le BC Compassion Club qu’elle a formé était à peu près le modèle de dispensaires du cannabis médicale qui serait ouvert dans les années suivantes. À l’époque, je travaillais dans un dispensaire sur la côté est de Vancouver, alors j’ai joint le mouvement, car je me suis rendu compte que les gens prêtaient enfin attention aux personnes qui manifestaient et réclamaient l’accès au cannabis au Canada.

J’ai un baccalauréat en politique publique et une maîtrise en droits de la personne, donc j’ai etudié les mouvements sociaux. Je voulais faire partie de quelque chose qui modifiait les lois et améliorait notre société. Lorsque j’ai eu des contacts avec Hillary et les quelques femmes du mouvement, nous avions pour mission de contribuer à la professionnalisation du secteur. Pour contribuer à cette mission, j’ai créé le groupe Vancouver Women Grow afin de discuter d’affaires, de partager des idées et de s’émanciper mutuellement avec le savoir et confiance nécessaire pour réussir. Je crois que l’industrie du cannabis a maintenant la possibilité de montrer comment les sociétés peuvent se développer et prospérer en promouvant la diversité et le leadership des femmes.

Que peuvent faire les femmes pour mettre fin au comportement sexiste que nous observons dans l’industrie du cannabis et au-delà afin de pouvoir accéder aux postes de direction ?

Les alliés sont critiques. Je n’aurais jamais pu me rendre où je suis aujourd’hui sans des personnes comme Hillary Black, Amanda Daly ou Amy Wasserman, qui sont toutes mes collègues de Canopy Growth. En raison de l’intersection des droits de l’homme et de la progressivité de ce problème, vous ne pouvez pas soutenir la réforme du cannabis sans soutenir les femmes et les communautés marginalisées. C’est une politique progressiste en matière de drogue et une réforme de la justice pénale. Il y a tellement d’intersections ici, et pour les femmes, c’est pourquoi c’est une opportunité unique et importante.

LA : Comment vous gardez-vous en bonne forme physique et mentale?

Je trouve inquiétant qu’à mesure que l’industrie du cannabis devient plus institutionnelle, la dépendance traditionnelle à l’alcool en tant que substance permettant de socialiser et d’établir des liens avec votre personnel, vos pairs ou vos partenaires commerciaux subsiste. J’utilise du cannabis à des fins médicales pour rester en santé, mais j’utilise également du cannabis pour socialiser et nouer des liens avec mon partenaire, mes amis et mes collègues. Je crois qu’une partie de la lutte contre la stigmatisation consiste à permettre aux gens de choisir du cannabis au lieu de quelque chose d’autre, même dans une entreprise.

Je me sens si chanceux de faire ce travail tous les jours. Il est incroyable qu’en une période aussi brève, nous ayons réussi à créer un aspect médical de cette industrie où les Canadiens peuvent avoir accès à des médecins qui choisissent réellement de se spécialiser dans cette thérapie. Et maintenant, nous avons réglementé le cannabis récréatif qui permettra aux gens de prendre leur temps pour explorer cette plante de manière sûre.

Je suis incroyablement fière de tous les gens qui nous ont amenés jusqu’ici et j’espère que tous ceux qui recherchent une carrière valorisante considèrent l’industrie du cannabis parce qu’il nous faut plus de personnes qui croient en des valeurs progressistes et des droits humains.

 

Tags:
Leslie Andrachuk

En tant que pionnière bilingue dans les medias et marketing numériques mondiaux, Leslie est la plus heureuse lorsqu'elle crée de nouvelles choses et inspire ses équipes. Elle est passionnée par le fait de changer les préjugés qui empêchent les femmes d’exercer leur véritable pouvoir et est reconnaissante qu’elle ait les compétences nécessaires pour apporter de changements réels.

  • 1

You Might also Like

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *