Type to search

Cannabis; La meilleure substance que les femmes peuvent utiliser pour améliorer leur vie sexuelle? Carlen Costa et Angela Mustone disent oui (entrevue)

Share

Cannabis; La meilleure substance que les femmes peuvent utiliser pour améliorer leur vie sexuelle? Carlen Costa et Angela Mustone disent oui (entrevue)

J’ai assisté à la conférence O’Cannabiz 2019 à Toronto par un belle journée printanière. J’avais organisé avec l’équipe de relations publiques RNMKR une rencontre avec Carla Costen , une sexologue, psychothérapeute et entrepreneure, ainsi qu’avec Angela Mustone , entrepreneure et fondatrice de High On Love, une entreprise qui fabrique des produits sensuels infusés de cannabis et du chanvre.  

Au départ, l’entrevue devait être face à face avec chaque femme, mais comme par hasard, nous avons décidé dans la salle verte que nous allions faire une entrevue en tandem – à quel point c’était amusant! La belle et passionnée énergie féminine qui a imprégné l’entretien a passé par de nombreux commentaires coquins et des éclats de rire. J’espère que vous l’apprécierez autant que moi.

LA: Angela, vous travaillez dans le secteur de divertissement pour adultes depuis

Angela Mustone

un moment maintenant. L’avez-vous vu changer au fil des ans?

AM: L’industrie du divertissement pour adultes est à présent fortement dominée par les femmes alors qu’elle était complètement dominée par les hommes auparavant. Les sex-shops étaient très moches, avec de gros godemichés noirs et des fenêtres sombres qui donnaient à l’intérieur un air sombre et terne. De nos jours, les sex-shops sont devenus plus conviviaux pour les femmes et les couples en modifiant l’environnement et le type de produits qu’ils vendent. L’industrie du cannabis pourrait très probablement suivre le même chemin. J’ai lancé High On Love en octobre 2018 et depuis lors, j’ai assisté à un énorme changement dans le secteur de la participation féminine. Je pense que d’ici 2021, nous assisterons à un changement significatif.

LA: Pensez-vous que les femmes ont largement contribué à ce changement dans l’industrie du divertissement pour adultes en étant plus ouvertes sur leur sexualité?

AM: Absolument. Les femmes pouvant enfin travailler et disposer de leur propre revenu, elles étaient plus confiantes pour s’exprimer.

Carlen Costa

CC: De plus, les lois ont changé dans l’industrie du divertissement pour adultes afin de permettre aux femmes de devenir leurs propres patrons. Ils n’avaient plus besoin d’un «proxénète» pour leur faire affaire et les protéger. Nous voyons cela se produire également dans l’industrie du cannabis. Les consommateurs de cannabis dont la croissance est la plus rapide sont les femmes. Et Angela a raison – nous constatons un changement par rapport à l’époque où vous achetiez votre cannabis d’un gars peu précis et vous pouvez désormais acheter votre cannabis dans un bel environnement de vente au détail propre, lumineux et frais, avec un service clientèle réel. .

AM: Je me trouvais dans des dispensaires en Californie pour discuter a propos de mes produits avec quelques propriétaires et je dois vous dire que ces dispensaires sont magnifiques. C’est comme faire le shopping chez Sephora. Le principal défi que nous avons au Canada est la question de la marque, bien que je pense que cela changera très rapidement, tout comme les lois sur les alcools ont été modifiées dans les années 50. Nous devons être patients car nous sommes le premier pays au monde à essayer de faire ce que nous faisons et nous avons tendance à être plus conservateurs que les Américains.

CC: Vraiment, vous pensez que les Canadiens sont plus conservateurs que les américains?

AM: Oui, avec le sexe, avec l’argent et la façon dont ils le dépensent! Mais en réalité, tout dépend de quel état dans lequel vous vivez. Certains états sont très conservateurs. Par exemple, il existe encore des états où la sodomie est illégale et pourtant, ils tendent à être les plus gros acheteurs de vibrateurs et de godemichés

CC: Oui exactement. Et il est intéressant de voir comment, plus la communauté est conservatrice, plus sa sexualité devient perverse et souterraine.

AM: Une statistique intéressante – Saviez-vous que 90% des Britanniques possèdent un vibrateur? Les Allemands sont également de gros acheteurs de jouets sexuels et de divertissements pour adultes.

LA: Angela, vos produits sont actuellement formulés avec de l’huile de graines de chanvre, est-ce exact?

AM: Oui, j’ai une lignée de graines de chanvre et une lignée contenant du CBD et du THC que je n’utilise actuellement qu’à des fins marketing. 

LA: Votre objectif final est-il d’avoir à la fois des produits à base de CBD et de THC sur le marché, ainsi que des produits à base de graines de chanvre?

AM: Oui, j’ai délibérément lancé ma gamme de graines de chanvre pour développer ma marque avant cannabis ne devient légale. Je suis enthousiasmée par la façon dont les choses se sont déroulées jusqu’à présent. J’ai embauché une entreprise de relations publiques à New York et je me suis concentré à s’assurer que mon image de marque est bien définie et bien connue de notre public cible.

LA: Comment le cannabis agit-il pour améliorer la vie sexuelle d’une femme?

CC: Le système endocannabinoïde n’a été découvert que dans les années 90, alors qu’il s’agit du plus grand système de récepteurs de notre corps. Il est incroyable que nous avons découvert cela dans les années 90, mais la vérité est que nous ne donnions le clitoris un nom que dans les années 80, et Il y a encore des médecins (hommes) qui disent que le point G n’existe pas.

Lorsque le système endocannabinoïde a commencé à être reconnu dans les années 90, les scientifiques ont découvert qu’il régulait et modulait presque tous les systèmes de notre corps. Des choses comme l’appétit, la pulsion sexuelle, le système de récompense, etc. Il existe deux principaux types de récepteurs aux cannabinoïdes dans notre corps: les récepteurs CB1 et CB2. Lorsque nous consommons du cannabis ce sont les composés dans le cannabis qui interagissent comme un système clé-serrure avec notre système endocannabinoïde.

Les deux parties de notre corps qui ont le plus de récepteurs sont le cerveau et le pelvis. Les femmes ont plus de récepteurs dans le pelvis que les hommes. Ainsi, lorsque nous consommons du cannabis, nous activons nos systèmes endocannabinoïdes. Les gens consomment du cannabis pour différentes raisons. Certaines personnes en consomment pour soulager la douleur,d’autres pour se détendre, mais nous constatons une vague de discussions sur la façon dont le cannabis et le sexe vont vraiment bien. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles, en particulier pour les femmes.

Les produits topiques aident en particulier à dilater vos vaisseaux sanguins et à attirer les récepteurs CB1 et CB2 dans le pelvis, ce qui active ensuite le flux sanguin dans nos zones pelviennes.

LA: Quelles méthodes de consommation fonctionnent le mieux pour augmenter le plaisir?

CC: Vous pouvez utiliser des topiques, des suppositoiresou vous pouvez le fumerPar exemple, de nombreux hommes homosexuels utilisent des suppositoires pour les relations sexuelles anales parce que cela améliore la sensation et supprime une partie de la douleur.

Je vois aussi des femmes dans mon cabinet qui souffrent de vaginisme et de dyspareunie, qui sont toutes des manifestations de la douleur. Ces deux conditions comportent une composante physiologique et une composante psychologique. Lorsque nous parlons de la façon dont nous pouvons intégrer le cannabis, l’un des principaux objectifs que je suggère est d’intégrer dans leur vie un lubrifiant au cannabis ou un topique pour les aider à réduire leur douleur et leur pression et à surmonter certains problèmes physiologiques. Nous pouvons travailler sur certaines des composantes psychologiques.

LA: Y a-t-il des études médicales qui montrent que le cannabis fonctionne à ces fins?

AM: Heureusement, les recherches sur le cannabis gagnent du terrain à ce stade. Beaucoup de grandes entreprises font des études sur des questions telles que la ménopause. Je viens de l’industrie du plaisir, c’est pourquoi j’ai fondé High On Love et que je me concentre sur le plaisir plutôt que sur l’aspect douleur du sexe + cannabis.

J’ai développé une gamme de produits fabriqués au Canada pour la Chine et lorsque je développais cette marque j’ai demande à mon chimiste d fabriquer un lubrifiant au cannabis. Je ne pouvais pas croire à quel point le résultat était fantastique. J’ai eu un grand moment a-ha. Lors de mes visites à différents salons professionnels, les femmes venaient aussi me dire comment mes produits les aidaient à soulager la douleur, en particulier les produits contenant du THC. Le CBD est un excellent anti-inflammatoire, donc un mélange des deux convient parfaitement à mes produits.

CC: Je dirais que le cannabis est la substance la plus efficace qu’une femme puisse prendre pour améliorer sa vie sexuelle. Nous connaissons tous la pilule bleue pour les hommes, puis ils ont présenté une pilule rose aux femmes, ce qui a été un désastre. Le cannabis est la médecine féministe des plantes sacrées. C’est le plus grand stimulant de sensation et augmente le plaisir pour les femmes, haut la main.

LA: Il y a un aspect physique, mais il y a aussi l’aspect mental. Est-ce qu’il y t-il un élément de consommation de cannabis avec votre partenaire qui entre en jeu?

CC: Absolument, c’est ce que j’aime dans le cannabis. Il offre aux partenaires l’occasion de se connecter par la négociation et les rituels. C’est ce qui vous permet d’élargir votre relation avec vous-même et avec une autre personne. Ce n’est pas comme dans l’industrie pharmaceutique,où un homme prend une pilule, et soudain, il y a une érection et c’est parti! Le cannabis permet à beaucoup d’autres aspects d’entrer en jeu qui permettent un partage et un rituel avec votre partenaire sexuel.

J’ai une marque de style de vie appelée The Everyday Goddess qui permet aux femmes d’incarner un style de vie passionné et d’exprimer leur attachement à la déesse. Quand je parle avec différentes femmes à travers le paysj’explore cette déesse et comment nous pouvons améliorer naturellement et de manière holistique nos modes de vie.

AM: Quand avez-vous commencé à promouvoir le cannabis avec le sexe dans votre pratique?

CC: Cela fait presque 5 ans que je consomme le cannabis médical, alors dès que cela s’est produit, j’ai commencé à offrir un soutien à mes patients. Je travaille avec des médecins via un système de référence pour aider à prescrire le médicament à mes patients.

AM: Avez-vous constaté une différence chez vos patients depuis la légalisation de 2018? Je vis au Québec et pour quelque chose qui est censé être légal, ça n’a jamais été aussi illégal.

CC: Oui! J’ai l’impression qu’une fois que la deuxième vague de légalisation aura commencée, nous assisterons à un changement. La pré-légalisation de la conversation avec mes patients était vraiment centrée sur le soulagement avec le cannabis médical. À présent, le cannabis à usage récréatif destiné aux adultes a réellement amené des conversations différentes. Les gens se sentent maintenant plus à l’aise pour pouvoir en parler et les entreprises réagissent. Des entreprises comme High On Love, dirigées par des femmes, au service des femmes, je trouve ça magnifique. Nous n’avons plus à supporter d’être malmenés à, nous nous rendons compte maintenant que lorsque vous obtenez un vagin vous obtenez une opinion!

LA: Parlez-nous de votre propre routine de soins personnels, comment restez-vous en bonne santé physiquement et mentalement?

AM: Beaucoup de sexe! C’est très important. Et bien sûr, faire de l’exercice, bien manger et s’aimer. Il s’agit avant tout d’atteindre cet équilibre, mais j’aime aussi mon boulot et c’est très sain pour moi. Je suis dans la position où pendant de nombreuses années j’ai été misérable et j’ai fait ce que je faisais pour l’argent. Maintenant, je ne travaille pas un jour parce que j’aime ce que je fais. Je suis contente de moi et de ma marque.

CC: Mes soins personnels concernent l’amour de soi et le plaisir de soi. Il ne suffit pas de prendre un bain moussant et de l’appeler un jour. Pour moi, prendre soin de soi consiste à fixer des limites appropriées, à connaître mes limites et à pouvoir les exprimer. Une telle pratique est pour moi une préoccupation majeure. Je consomme du cannabis pour l’amour de soi. Je pratique les rituels sexuels sacrés pour moi-même. Je mange bien, je passe du temps avec mes amis. Je socialise. J’aime aussi ce que je fais. Je pense que ce qui se passe souvent est que les gens frappent un mur et ils se rendent compte qu’ils n’aiment pas leur vie. Si vous vous réveillez chaque jour sans aimer votre vie ou n’aimez pas ce que vous faites, tous les soins personnels dans le monde ne feront que vous aider à faire face, pas réellement à changer ou à transformer tout cela.

Sages paroles en effet de deux déesses en plein vol.

Tags:
Leslie Andrachuk

En tant que pionnière bilingue dans les medias et marketing numériques mondiaux, Leslie est la plus heureuse lorsqu'elle crée de nouvelles choses et inspire ses équipes. Elle est passionnée par le fait de changer les préjugés qui empêchent les femmes d’exercer leur véritable pouvoir et est reconnaissante qu’elle ait les compétences nécessaires pour apporter de changements réels.

  • 1

You Might also Like

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *